Entre un gîte et une chambre d’hôte, il existe certainement une grande différence. Ce sont deux types d’hébergements proposés dans le but d’accueillir les vacanciers. Ils ne proposent pas le même accueil et les mêmes prestations. Voici alors la différence entre un gîte et une chambre d’hôte. 

Un gîte et une chambre d'hôte : au niveau de l’accueil

Source image : Pixabay

Comme déjà évoqué, une grande différence se trouve au niveau de l’accueil pour les deux types d’hébergement :

  • Une chambre d’hôte est proposée dans la maison du propriétaire.
  • Un gîte est une sorte de maison indépendante de la maison du propriétaire.

On ne peut donc pas confondre ces deux types d’hébergements même s’ils sont parfois proposés en milieu rural. 

De ce fait, il faut savoir que : 

  • Une chambre d’hôte est, au sens propre, une chambre aménagée chez l’habitant pour héberger un vacancier. Ce qui signifie qu’on est logé sous le même toit que le propriétaire et sa famille.
  • Un gîte peut être une maison ou un appartement. Il est équipé et meublé et offre une autonomie pour qu’on puisse se sentir comme chez soi.

Il faut alors savoir que les chambres d’hôtes sont situées dans une résidence principale et les gîtes se situent généralement dans une résidence meublée et indépendante. Ce qui signifie que les gîtes offrent plus de : 

  • Espace.
  • Confort.
  • Indépendance.
  • Équipements variés.

Un gîte et une chambre d'hôte : des prestations différentes

Un gîte et une chambre d’hôte sont différents au niveau des prestations. Il faut alors connaître la réglementation de chaque établissement pour mieux comprendre leur différence.

Pour une chambre d’hôte : 

  • L’accueil doit être assuré par le propriétaire en personne et non par un autre.
  • Le propriétaire doit fournir une chambre meublée pour une ou pour plusieurs nuitées.
  • Le propriétaire doit fournir un linge de maison.

Outre cela, la chambre d’hôte doit être équipée de : 

  • Un chauffage d’une température de 19 °C.
  • Des WC et une salle d’eau avec lavabo, douche et baignoire.

Le petit-déjeuner doit être compris dans chaque nuitée et le propriétaire a le devoir de respecter les réglementations de : 

  • L’hygiène.
  • La sécurité.
  • La salubrité.

Concernant la capacité d’accueil, elle doit être limitée :

  • À 5 chambres.
  • Pour 15 personnes maximum.

Les chambres d’hôte doivent accueillir des visiteurs itinérants pour 2 à 5 nuitées. Il faudrait également : 

  • Préparer les chambres.
  • Changer la literie et le linge de toilette.
  • Nettoyer la chambre et les sanitaires.
  • Tenir propres les pièces à vivre et le jardin.

Pour un gîte que l’on nomme également « meublé de tourisme », il peut s’agir : 

  • D’une maison.
  • D’une villa.
  • D’un appartement.
  • D’un studio.

Le logement doit être meublé et équipé dont la location doit se faire en différentes options : 

  • Location à la semaine.
  • Location au mois.
  • Location à la journée.

Le gîte peut être situé dans un autre département, dans sa propre habitation ou dans une habitation indépendante et/ou attenante. 

Un gîte et une chambre d'hôte : les classements

Il faut savoir que les gîtes sont des meublés de tourisme, ce qui signifie qu’ils peuvent être classés en fonction du nombre d’étoiles, soit un classement de 1 à 5 étoiles. Plus un gîte en possède, plus le niveau de confort est supérieur. Le classement est valable pendant 5 ans, mais cela exige le respect de certains critères pour ne citer que : 

  • Les équipements.
  • Les services au client.
  • L’accessibilité.
  • Le développement durable.

Concernant les chambres d’hôtes, il n’existe aucun classement. Elles peuvent tout de même bénéficier d’un label de qualité si les conditions sont bien entendu respectées.

Ainsi, voilà les principales différences entre un gîte et une chambre d’hôte. Désormais, on ne devrait plus les confondre et en particulier au niveau de leur situation. 

Source image à la une : Pixabay